Information
La Vie de A à Z

A comme alimentation. Globalement, quatre commerces sont à distinguer : Les commerces spécialisés comme les boucheries, les magasins de fruits et légumes ou les crémeries, présents dans tous les quartiers.
- Les épiceries, extrêmement nombreuses et parfois ouvertes tard le soir qui peuvent "dépanner" en cas d'oubli. -Les supermarchés de quartier, ouverts en général jusqu'à 20h30, qui offrent un choix plus large à leurs clients.
- Les supermarchés de la ville offrent tous les produits habituellement vus dans les commerces français.

B comme baraka. La baraka désigne la grâce divine, la chance. Généralement, la baraka s'obtient en invoquant la mémoire d'un saint homme ou, mieux encore, en effectuant un pèlerinage sur les lieux de son sanctuaire (koubba ou zaouïa). Pour s'assurer la baraka, il faut ramasser, sur le sol, près du mausolée, de la terre et la conserver avec soi comme une relique. Cependant, la baraka est aujourd'hui de plus en plus invoquée par l'expression " Baraka Allah Oufik ", ou " Que la bénédiction soit avec toi ". Vous entendrez cette expression souvent, et notamment dans les souks.

C comme carburant. Le super sans plomb ne se trouve pas partout, même si sa distribution de développe. Mais, en dehors des grandes villes, vous risquez d'avoir des difficultés à en trouver. Les voitures de location fonctionnent en général au super, à l'exception des 4x4 (gasoil) - prix moyens : super sans plomb : 7,50 DH/l ; ordinaire : 7DH/l ; diesel : 4DH/l . Si vous quittez les grands axes, il est recommandé de faire le plein dès que vous en avez l'occasion. N'attendez pas d'être en réserve car vous pourriez avoir des difficultés à trouver une pompe le moment voulu.

D comme Delacroix(résidence). Si vous travaillez à Rabat -à la Chancellerie, au Service de Coopération et d'Action Culturelle ou dans leurs établissements affiliés - et bénéficiez du statut d'expatrié ou de Volontaire International (V.I.), il vous sera proposé, selon les logements disponibles, de vous installer à la Résidence Delacroix, dite aussi "des 67 logements", qui fait face à la chancellerie, propriété de l'Etat français. Garage souterrain, chauffage central et gardien en permanence pour cet immeuble de quatre étages qui offre tous les types de logements du deux au cinq pièces. Les appartements sont livrés vides dans leur grande majorité, sauf les deux pièces occupées par les V.I. et deux appartements de passage réservés aux missionnaires de longue durée. Une caution vous sera demandée au moment de l'emménagement (2500 DH pour un F2).

E comme eau. L'eau est une ressource rare au Maroc, ce qui constitue un frein au développement du pays. L'irigation, l'apport de l'eau, est la condition indispensable à l'existence même de l'agriculture dans les régions où les précipitations sont inférieures à 400 mm: il s'agit au Maroc de toutes les régions au sud du parallèle d'El Jadida, à l'exception des montagnes de l'Atlas. Si l'eau des grandes villes est potable, elle ne peut être administrée sans risques à des bébés ou à de jeunes enfants (parasites ou germes).

F comme français. Le Maroc étant le troisième pays francophone au Monde, le français est enseigné dès l'école primaire. Vous n'aurez donc aucune difficulté à vous faire comprendre, surtout auprès des jeunes, à l'exception peut-être du
nord du Maroc où l'espagnol est souvent davantage utilisé que le français.
Toutefois, cette facilité que vous rencontrerez pour vos achats et vos formalités
administratives ne doit pas vous empêcher d'apprendre l'arabe, démarche qui facilitera votre intégration au quotidien.

G comme " gargotes ". Très nombreuses et surtout concentrées dans la médina, les petits restaurants populaires, faute de prestations de service haut de gamme, sauront vous séduire par la simplicité de la nourriture et la modicité de leurs tarifs. Un repas à 40 DH (4€), hors-d'œuvre, plat, dessert et thé compris, se situe dans la moyenne des prix. Vendredi, jour de la grande prière, il ne faut pas manquer le traditionnel couscous. Bien sûr, Rabat offre un large choix d'autres restaurants, des brochettes prises sur le pouce aux établissements au luxe raffiné.

H comme haschich et drogue. Au Maroc, la détention et la consommation de drogue sont sévèrement punies. Ne comptez pas sur l'indulgence des autorités du fait de votre nationalité ou même de votre appartenance à l'ambassade.

I comme " In-Cha Allah ": Si Dieu le veut. Cette expression que vous entendrez très souvent au Maroc, termine une grande partie des phrases. Une soumission à la volonté divine qui a façonné la mentalité marocaine.

J comme journaux, radio et télévision. Les journaux français parviennent rapidement au Maroc : Le Monde est disponible le jour de sa parution, Libération, l'Equipe, le soir de celle-ci. Le Figaro et France-Soir sont imprimés en fac-similé à Casablanca. Le Canard enchaîné est dans les rayonnages tous les mercredis soir. La presse magazine, féminine et de loisirs française est également disponiblepour les grands titres, avec un délai de transit qui peut toutefois atteindre deux jours pour les hebdomadaires à une semaine pour les mensuels. La censure existe, mais elle se focalise surtout sur les points de souveraineté nationale (articles défavorables ou critiques envers le roi, question du Sahara). Les cas de censure sont toutefois devenus extrêmement rares. Les prix de vente des quotidiens français sont majorés d'environ 0,30 € par rapport à la France, hormis Le Monde qui s'affiche pour l'équivalent de 0,90 €. Le prix des magazines peut quant à lui être supérieur de 30% au prix français. La presse marocaine francophone est plutôt variée, même si la qualité de celle-ci est -c'est un euphémisme- inégale. Tous les quotidiens sont des émanations directes de partis politiques (L'Opinion-nationaliste, AI Bayane-ex-communiste, Libération-socialiste, Al Maghrib-centre droit). Une presse hebdomadaire, surtout tournée vers l'économie, s'est développée depuis quelques années ; on peut citer Le journal Hebdomadaire, La Vie économique, I'Economiste, La Nouvelle Tribune. Citons encore une presse mensuelle féminine, Femmes du Maroc et Citadine. Les quotidiens dans leur ensemble ne valent pas plus de 2 DH, les hebdos moins de 10 DH et les mensuels précités 10 à 15 DH. Deux chaînes principales de radio se partagent les ondes marocaines. La TVM, chaîne nationale, et Médi-1, station aux capitaux maroco-français, qui émet depuis Tanger. Ces deux stations diffusent des bulletins d'information en langue française, pour Médi-1 notamment a 8h30, 12h30,18h30, 19h30 et 22h00. Cette dernière peut être captée en FM à Rabat sur 97,5 MHz et à Casablanca sur 99 Mhz ; et en grandes ondes sur 1710 Hz. Quant aux chaînes françaises, il est possible de capter Radio-France Internationale sur ondes courtes.Le paysage audiovisuel marocain se partage entre 3 chaînes : TVM, RTM, et 2M. Les paraboles de réception des chaînes satellites sont très répandues au Maroc. Outre les chaînes arabophones, du Machrek et du Moyen-Orient, il est possible de recevoir TV5, qui reprend les programmes de France Télévision, des télévisions suisses, belges et canadiennes francophones. Eurosport est également capté en français. Il est également possible de s'abonner au bouquet numérique Arabesque.

K comme Kasba des Oudayas. Située à Rabat, cette citadelle aux hauts murs rouges, à l'embouchure du Bouregreg, constitue un ensemble architectural harmonieux, qui prend au coucher du soleil des teintes flamboyantes. Le jardin des Oudayas vaut par le calme et la sérénité qui y règnent. Le café maure, en contrebas, offre une vue magnifique sur la médina de Salé. Cet endroit se prête admirablement à la dégustation des pâtisseries et du thé à la menthe. Une escapade dominicale à privilégier.

Lcomme Langue officielle. L'arabe, langue officielle est venue d'Orient par les conquérants musulmans. Comme dans tous les pays arabes, on distingue l'arabe classique (ou littéraire), langue de l'éducation, de l'administration et des médias, de l'arabe dialectal, langage parlé qui varie selon les régions et selon les classes sociales. Un autre dialecte est parlé dans les régions de oulmine et Tan-Tan, ainsi qu'en Mauritanie, le hassaniya. Le berbère, pratiqué dans de nombreuses régions du Maroc, est tout comme l'arabe, une langue chamito-sémitique. Pour les berbères, l'arabe est une langue étrangère au même titre que le français. Le berbère, langue essentiellement parlée, se décline en plusieurs dialectes : le rifin (tarifit) dans la région du Rif, le braber (tamazight) dans le Haut et le Moyen Atlas, le chleuh (tachelhit), la plus ancienne langue connue de l'Afrique du Nord, parlée dans le Haut-Atlas et dans l'Anti-Atlas.

M comme médina. La ville historique, par opposition aux quartiers à l'européenne, est grouillante d'animation toute la journée. Vous y trouverez épices, ustensiles, denrées alimentaires vendues au détail. C'est aussi l'endroit où se concentrent les artisans : encadreurs, réparateurs d'électro-ménager ou coiffeurs, petits restaurants populaires, etc.

N comme nager. 3530 km de côtes bordent le Maroc sur deux mers très différentes. Les plages ne manquent donc pas. Sachez toutefois que l'Océan Atlantique est particulièrement dangereux et meurtrier, sauf sur certains endroits particuliers et certaines plages. Renseignez-vous sur la plage avant de vous baigner et évitez de trop vous éloigner en mer. Les côtes atlantiques marocaines n'étant pas baignées par le Gulf Stream, la température de l'eau n'excède pas 18 degrés.

0 comme ordre(forces de l'). Nous vous rappelons que la vitesse est limitée à 40 km/h en ville. Un feu rouge "grillé" en flagrant délit vous coûtera 400 DH. La police marocaine est très vigilante, notamment aux abords des grands carrefours.

P comme prostitution...et précautions. Vous vous en rendrez compte assez vite, la prostitution existe, notamment dans les grandes villes. Il faut savoir qu'un européen est en infraction s'il se trouve avec une femme marocaine dans sa voiture et ne peut justifier de liens de famille ou professionnels avec elle. De même, l'accès à une seule chambre d'hôtel est interdit aux couples marocains non mariés, à plus forte raison à un couple mixte. Les autorités ne plaisantent pas sur ce point, les hôteliers non plus, qui peuvent voir leur établissement fermé comme "lieu de débauche" en cas de contrôle, comme l'ont montré plusieurs affaires récentes.

Q comme qasida. C'est un poème arabe classique, d'au moins sept vers, à rime unique. Précédée d'un prologue amoureux, la qasida a pour thème un récit de voyage, la satire, la louange.

R comme religion. L'empreinte de la religion est très forte au Maroc. L'appel du muezzin, cinq fois par jour, viendra vous le rappeler. La prière du vendredi vide les rues, tandis que le Ramadan bouleverse la vie du pays pendant tout un mois. Depuis Lyautey, les mosquées marocaines sont interdites aux non-musulmans, à l'exception notable de la mosquée Hassan II de Casablanca, dont l'entrée est toutefois payante. Le plus grand respect envers la religion musulmane s'impose à tous ; évitez notamment de manger, de fumer en public en période de Ramadan ou de photographier des fidèles en prière...Les fidèles de la plupart des autres religions peuvent toutefois pratiquer au Maroc (cathédrale, église, temple...).

S comme stationnement: Le stationnement dans la ville ne pose pas de problèmes particuliers, en dehors de la période 10-12h et 16-19h, et ce malgré un trafic automobile qui va croissant. Chaque portion de trottoir est surveillée par un gardien, qui jettera un œil nonchalant sur votre véhicule pour cinq minutes ou toute une journée, moyennant un dirham, tarif "syndical". Pour dix à vingt dirhams de plus, il pourra laver l'intérieur et l'extérieur de votre automobile. Si vous stationnez fréquemment au centreville, assurez-vous d'avoir toujours de la monnaie sur vous. Depuis quelques années, les parcmètres ont fait leur apparition dans les grandes villes. Compter 2 DH/h. Attention au sabot qui vous coûtera non seulement 20 DH environ mais surtout une longue attente, en cas de dépassement de temps.

T comme taxis (petits) et transports publics. Les transports urbains sont assez
denses dans l'ensemble. Il existe de nombreuses lignes de bus dont la caractéristique principale est la modicité des prix. Toutefois, les arrêts sont peu ou pas signalés, et les trajets l'objet d'inlassables spéculations. Les petits taxis, par opposition aux grands taxis qui assurent les liaisons interurbaines ne peuvent pas sortir des villes. De couleur bleue, limités à trois passagers, ils disposent d'un compteur qui doit fonctionner. Le prix moyen d'une course dans la ville est de 10 DH. Une majoration de 50% est admise de nuit. Les bagages donnent également lieu à un supplément.

U comme urgences. Voici quelques numéros utiles pour ne pas être pris au dépourvu (attention, ils diffèrent pour la plupart des numéros français). police-secours : 19 (d'un téléphone fixe), 112 (d'un téléphone portable) ; pompiers et urgence : 15 ; gendarmerie royale : 177 ; renseignements : 160 ; renseignements internationaux : 120 ; SAMU Rabat : 037 73.73.73. ; SAMU Casablanca : 022 25 25 25. ; SAMU Marrakech : 044 40 40 40. ; SAMU Agadir : 048 82 88 88.

V comme vocabulaire. Voici quelques expressions, qui vous aideront dans les débuts à mieux vous intégrer dans la vie quotidienne au Maroc. La compréhension généralisée du français au Maroc ne doit surtout pas vous dissuader d'apprendre l'arabe !

- oui : na'am, iyah
- non : la
- merci : choukran, baraka hallaoufik
- de rien : afwan
- bonjour : es salam alaikoum (répondre alaïkoum salam)
- Ça va ? : labès ?
- au revoir : b'slama
- c'est tout, ça suffit : safi, baraka
- d'accord : wakha (kh se prononce comme le J espagnol, r rauque)